Bilan Moral et financier 2019

Compte rendu de l’Assemblée générale du 1er février 2020

BILAN MORAL

  • Au 31/12/18 : 80 chats en famille
  • Au 31/12/19 : 113 chats en famille
  • En 2019, 900 chats ont été identifiés au nom de l’AECB
  • 859 chats ont été récupérés ou attrapés sans compter les chats stérilisés dans le cadre des conventions : nous avons trappé 8 chats dans le cadre de la convention 30 millions d’Amis avec la mairie d’Equihen. Aucun chiffre n’est disponible pour la commune de St Martin Boulogne). Pour Rappel : 695 chats ont été attrapés en 2018  et 404 chats en 2017.
  • 14 chats ont été abandonnés par leur propriétaire
  • 170 adultes ont été adoptés (176 chats adultes en 2018)
  • 351 chatons ont été adoptés (303 chatons en 2018). Soit un total de 521 chats adoptés (479 adoptions en 2018, 240 adoptions en 2017)
  • 27 chats de particuliers ont profité de notre programme d’aide à l’identification et à la stérilisation pour foyers non imposables. (19 chats en 2018)
  • 289 chats ont été trappés, stérilisés,identifiés au nom AECB et remis sur le terrain, avec un statut de chat libre. (261 chats en 2018 et 93 en 2017)
  • Au 31/12/2019, nous avons 133 chats en famille.

Un point sur la fourrière

Depuis Novembre 2018, le nouveau règlement de la fourrière interdit aux structures sans refuge de sortir des chats de la fourrière.
Pour rappel, l’Ecole du chat du Boulonnais avait sorti 56 chats de fourrière en 2018.
En juin 2019, après plusieurs courriers, nous avons enfin réussi à réunir les éléments pour analyser les chiffres de la fourrière…

Le devenir des chats en fourrière

Le taux de mortalité en 2018 est de 51,42 %. Il a légèrement baissé.
9, 46 % des chats sont morts dans leurs cages.
Le reste : des euthanasies sans motifs ou avec des motifs discutables tels que chats porteurs du fiv/felv, malades du coryza ou sauvages.

Le taux de mortalité en 2018 est de 51,42 %. Il a légèrement baissé.
9, 46 % des chats sont morts dans leurs cages.
Le reste : des euthanasies sans motifs ou avec des motifs discutables tels que chats porteurs du fiv/felv, malades du coryza ou sauvages.

De quelles villes, viennent les chats de la fourrière ?

Les chats entrés en fourrière viennent principalement des milieux urbains les plus peuplés et des villes littorales pour la communauté d’agglomération. (Boulogne sur Mer, Le Portel, Outreau, St Martin Boulogne, Wimille/Wimereux, Hardelot, Dannes)
Pour le pays de Desvres : Samer
Pour a Communauté des 2 Caps : Marquise

Agit-on là où il faut ?

L’action de l’Ecole du Chat est particulièrement efficace sur St Martin Boulogne, Wimille, Hardelot, Outreau et Equihen (ville littorale qu’on ne retrouve pas ici dans le tableau ).
Il faut intensifier l’action sur Baincthun, Wimereux, Boulogne sur Mer et Le Portel, sur le territoire de la Communauté d’agglomération et sur Marquise et Samer pour les deux autres collectivités territoriales. Des rencontres avec les maires seront programmées pour ces deux dernières communes.

L’évolution du taux de mortalité en fourrière

608 chats sont entrés en Fourrière en 2018 :

  • 317 chats étaient vivants à la fourrière.
  • 291 chats sont arrivés morts. Cette donnée est disponible pour la première fois !
    La tendance se confirme : plus l’Ecole du Chat du Boulonnais agit sur le terrain, plus le taux de mortalité en fourrière diminue
Evolution du taux de mortalité en fourrière

Les nouvelles conventions 30 Millions d’amis

La mise en place par 30 millions d’amis de nouvelles conventions avec les mairies, où l’on demande à ces dernières une participation financière à hauteur de 50 %, a mis un frein particulièrement sérieux à l’implication des communes dans la régulation des chats errants.
Cette année, 3 villes ont adhéré à ce nouveau partenariat : Equihen, St Martin Boulogne et Nesles.

Ce qui pose aujourd’hui un sérieux problème puisqu’il s’agit de trouver de nouvelles sources de financement pour financer les stérilisations.

Malheureusement, nous n’avons pas encore communication des stérilisations faites sur St Martin Boulogne. 8 stérilisations connues ont été faites sur Equihen.

Les prises en charge des chats sociables

584 chats sociables ont été pris en charge sur le terrain. (483 chats sociables en 2018)
La perte d’un partenaire vétérinaire et les tarifs des vétérinaires avec lesquels nous travaillons désormais nous obligent à augmenter nos frais d’adoption et les tarifs de l’aide à l’identification et à la stérilisation.

Le manque de bénévole

Cette année, la croissance des prises en charge a fortement impacté la vie de nos bénévoles actifs. L’équipe est complètement épuisée. Il nous manque des bénévoles actifs pour relayer l’équipe en place.

Des renforts sont venus renforcer l’équipe en place :

  • L’équipe « Mise en relation Adoption »

Avec le départ de Mme F remplacée dans ses missions par Sandy et Marilyn pour les mises en relation adoption. Vu l’importance de la tâche, nous recherchons une troisième personne…

  • La mise en place de nouvelles référentes familles (Elvire, Sylvie, Sabrina et Estelle) avec une limitation de l’engagement des frais vétérinaires aux soins courants.
  • la mise en place de Sylvie, pour faire tourner les annonces adoption et entretenir l’album de nos chats à l’adoption.
  • le renforcement de l’équipe «  Suivi et rétrocession de propriété » assuré par Catherine avec l’arrivée de Sabrina.
  • Mise en place d’un réseau bénévole pour soutenir l’équipe en place. Projet présenté par la Trésorière 

Projet : Mise en place d’un réseau de bénévole de secteur https://ecoleduchatduboulonnais.org/devenir-benevole/rejoindre-le-reseau-des-benevoles-actifs-de-secteur/

Les dérives Facebook

Nous avons rencontré à plusieurs reprises des dérives avec Facebook (diffamation…).
L’équipe a particulièrement été affectée par certains propos très malveillants. Pour éviter que des difficultés internes soient étalées sur la place publique, le Comité de Direction a souhaité modifier le règlement intérieur et le faire signer par l’ensemble des bénévoles et des familles. Le nouveau règlement intérieur est disponible sur le site internet dans la partie « Devenir Bénévole ».

Résultats :

  • La décision de resserrer le bureau : pour faciliter l’organisation de l’association,
  • La mise en place du règlement intérieur,
  • La mise en place d’une stratégie de prise en charge sur le terrain, qui fera l’objet du premier comité de direction de l’année.

Les partenariats mis en place cette année

  • Le bar à chats 

Nous travaillons en partenariat avec Mme Hagnere, Gérante du Chatronome, et lui proposons régulièrement des chats. Plusieurs chats ont déjà été adoptés.

  • Almo Nature

Partenariat avec la fondation Capellino/Almo nature qui aide les refuges et association en dons de nourriture. A chaque adoption, un mois de nourriture est offert à chaque adoptant et un mois est offert à l’association pour les chats en famille.

  • Le moteur de recherche Youcare

En remplaçant son moteur de recherche par Youcare, les recherches sur Internet de nos sympathisants donnent lieu à la capitalisation de repas qui sont reversés aux associations partenaires.

Nos manifestations en 2019

Notre repas annuel d’octobre, avec environ 80 participants, rencontre toujours autant de succès.

L’organisation de 3 salons de l’adoption à Le Portel et à Outreau qui nous ont permis de faire adopter plus de 60 chats et chatons.

Projets 2020

– Trouver un local, qui nous permettrait de rencontrer les adoptants, de stocker notre matériel.

– la révision des statuts de l’association qui n’est plus adapté (droit d’entrée, durée des mandats…)  et qui a besoin d’être « toiletté ».

BILAN FINANCIER

Les comptes sont sains… La gestion de l’association est rigoureuse :
• Le résultat de l’exercice est de 8872,02 €. Le bilan financier en version intégrale a été mis à la disposition de l’ensemble des adhérents de l’association.

Les recettes de l’AECB en 2019

En 2018, nous avons bénéficié d’un don très exceptionnel. Si on excepte ce don, la progression des dons est constante, ces trois dernières années. Entre 2017 et 2018, les dons ont augmenté de 25 %. Entre 2018 et 2019, la progression a été de 27 %.
Excellente nouvelle, nous atteignons enfin la centaine d’adhérents. Les recettes liées aux adhésions ont donc augmenté de 73 %. De gros efforts restent à fournir sur les adhésions… De nombreuses personnes bénéficient de l’aide de l’association sans adhérer, parfois pendant plusieurs années de suite. Le nombre d’adhérents est une donnée importante pour les partenaires publics, qui l’utilisent pour mesurer la légitimité d’un acteur associatif sur le territoire. Et l’on ne peut pas dire au regard du montant des subventions des collectivités territoriales (Moins de 3,75 % du total des recettes), que l’action de l’Ecole du Chat du Boulonnais soit reconnue à sa juste valeur.
Une nouvelle classe de recette fait son apparition cette année avec le sponsoring.
Deux partenariats très importants se sont concrétisés cette année avec le moteur de recherche Youcare, et avec le programme Européen « Compagnion animal for life » de la Fondation Capellino/Almo nature. Des partenariats qui ont une grande importante, puisqu’ils permettent de financer les achats de nourriture, de les réduire et viennent aussi compléter le fruit des collectes dans les supermarchés pour nourrir les chats en famille et les chats libres.
Dans ces prochaines années, la diversification des recettes de l’Ecole du Chat passera par la recherche de partenariats et de financements privés.
Cette année, les revenus de gestion courante représentent donc 41% des revenus de l’association
Entre 2017 et 2018, le revenu des adoptions a littéralement explosé (plus de 450 adoptions). Il a augmenté de 60 %.
Entre 2018 et 2019, le revenu des adoptions a augmenté de 20 % environ.
Le montant des remboursements de frais vétérinaires est stable… Les remboursements de frais vétérinaires, ce sont des frais remboursés par des particuliers et notamment dans le cadre de l’aide à la stérilisation et à l’identification proposée aux foyers modestes.
En 2019, le revenu des activités courantes représente 54 % des recettes.
Le revenu des ventes :
Le produit d’activité a baissé de 35 %. C’est de plus en plus compliqué de mettre en place des manifestations rentables… lorsque l’équipe ne sait où donner de la tête et est continuellement débordée par les prises en charges.
Il y aura de meilleurs jours…

Les dépenses de l’AECB

Les honoraires des vétérinaires représentent 92 % des dépenses (89 %, l’année dernière).
La gestion est saine… Les frais de fonctionnement et de gestion de l’association sont inférieurs à 3 %, comme l’année dernière. Les frais de fonctionnement, ce sont les frais fixes (assurances, fournitures, frais de collecte, frais postaux, etc…)
Pour info, le ministère des finances estime qu’une association est bien gérée lorsque les frais de gestion et de fonctionnement sont inférieurs à 8 %
Les frais financiers sont inexistants. Les comptes sont à l’équilibre.
Les dépenses sont limitées au strict minimum (achat de petits matériels, achat de médicaments vétérinaires, achats d’alimentation et achats de marchandises pour revente, fournitures de bureau).

Les investissements en matériel ont encore été réduits cette année (cage de trappage, de convalescence, etc). Le parc matériel de l’association est toujours aussi largement insuffisant au regard de l’activité et pose toujours autant de difficulté en matière de stockage.
En matière d’achat d’alimentation, nos dépenses ont très peu augmenté par rapport au nombre de chats pris en charge par l’association. Les partenariats, les frais d’alimentation pris en charge dans nos familles d’accueil ou ceux pris en charge par les nourrisseurs dans nos colonies et les collectes alimentaires permettent de couvrir une grosse partie des besoins.
L’ensemble des dépenses est optimisé au maximum…


Les frais vétérinaires avaient augmenté de 35 % entre 2015 et 2016 et de 35 % entre 2016 et 2017. En 2018, les frais vétérinaires avaient augmenté de presque 50 %. Entre 2018 et 2019, ils ont augmenté de 25 %.
Les dépenses vétérinaires représentent 92 % de nos dépenses. (89 %, l’année dernière)
Vous l’avez compris : l’optimisation des dépenses autres que les dépenses vétérinaires est maximum. Les seules dépenses, sur lesquelles nous pouvons maintenant chercher des économies, ce sont les dépenses vétérinaires inutiles et surtout, la maîtrise de nos prises en charge sur le terrain, avec de véritables stratégies d’action. L’analyse de ces dépenses, des pratiques et des tarifs des vétérinaires a révélé de nombreuses petites surprises et a été à l’origine de nombreux désagréments pour l’équipe.
Nous avons donc perdu un vétérinaire, qui était en position de quasi-monopole, qui ne souhaite plus travailler avec nous.
L’enjeu de l’année sera donc de trouver de nouveaux partenaires, sur lesquels partager l’ensemble des dépenses. L’analyse de nos dépenses vétérinaires a aussi révélé que les tarifs de la participation aux frais d’adoption étaient bien trop bas.
L’enjeu de l’année sera donc de maîtriser les prises en charges et notre action sur le terrain puisque notre capacité d’autofinancement se trouve aujourd’hui particulièrement amoindrie.

En conclusion

L’AECB a soigné, stérilisé, identifié pour plus de 100 000 € cette année.
A cette somme, il faut ajouter :

  • plus de 5000 € de dotation de la Fondation 30 millions d’amis en factures payées directement aux vétérinaires.
  • Une dotation de 120 bons de stérilisations des fondations 30 Millions d’Amis, Brigitte Bardot et Bourdon.

L’Ecole du Chat du Boulonnais représente une force de plus de 100 000 € pour la protection féline dans le Pays Boulonnais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s