Bilan moral et financier 2017

LE MOT DE LA PRESIDENTE

Comme vous allez pouvoir le constater au cours de cette assemblée, l’association est semble t-il à l’aube d’une nouvelle ère. En effet, le monde de la protection animale sur le Boulonnais a été bouleversé par 2 faits majeurs : la fermeture de la partie refuge de la fourrière de l’Ecuelle Trouée et la signature de conventions avec la plupart des grandes villes de la CAB. Cela s’est profondément ressenti sur le nombre de prises en charge de chats et s’est traduit par un surcroît important de travail. Heureusement de nouveaux bénévoles sont venus se greffer à notre petite équipe qui « ronronnait » depuis quelques années. Ils ont apporté un vent nouveau dans l’association ! Il était aussi nécessaire de se renouveler dans notre façon de fonctionner.  Grâce à notre Trésorière, un  nouveau site informatique très complet a vu le jour. De même, elle s’est attelée à  un travail titanesque : la mise en place de nouvelles procédures afin d’améliorer la qualité de notre travail pour une association qui est amenée à collaborer avec des collectivités et qui a, comme grand projet,  la création d’un hébergement d’urgence ou d’un refuge.

Remerciement à Virginie et Elodie de la clinique les Margats pour l’excellent suivi des stérilisations qui tendent à se compliquer avec les différentes conventions.

Pensée au nom de l’association pour le Dr ZAMPIERI qui nous a quittés dans de tristes circonstances l’année dernière.

  1. RAPPORT MORAL présenté par la Présidente

En 2017 :

  • 404 chats ont été attrapés (257 chats l’année dernière)
  • 7 chats ont été abandonnés par leur propriétaire
  • 15 chats proviennent de la fourrière
  • 118 chats adultes ont été adoptés
  • 122 chatons ont été adoptés

Soit un total 240 chats adoptés beaucoup plus que l’année dernière.

  • 132 chats ont été trappés et remis sur le terrain (93 l’année dernière)

Au 31/12/17 :  575 chats libres détenus par l’association.

Comment peut-on expliquer cet énorme bond en avant ? Prise en charge des chats suite aux appels des mairies qui ont signé des conventions avec nous et la fondation 30 millions d’amis.

PRESENTATION DES ACTIONS MENEES SUR LES DIFFERENTS SITES

  • EQUIHEN : Tous les chats sont stérilisés
  • OUTREAU HLM : abri installé au pied des HLM bd Splingaerd
  • ECAMES et LE TURN ; nouvelles colonies
  • LA DARSE AU PORTEL : tous les chats ont été stérilisés. Certains ont été mis sur le terrain de M. Lavis.

CREATION DU SITE INFORMATIQUE DE L’ECOLE DU CHAT DU BOULONNAIS (mise en ligne des photos de chats pour adoption, possibilité de faire des dons en ligne, de faire des demandes d’adoption, se proposer comme famille d’accueil ou bénévoles…)

PROJETS 2018

  • Obtenir un refuge ou un hébergement d’urgence : pétition et construction du projet.
  • Poursuivre le démarchage auprès des communes pour signer des conventions

DIVERS

  • Succès de la « Randocat’ » au départ de Condette qui a réuni plus de 100 participants.
  • Succès du salon de l’adoption du mois de décembre à Equihen (15 chats adoptés)
  • Succès de notre soirée Halloween. Nous ferons peut être un couscous l’année prochaine pour changer.

 

RAPPORT FINANCIER DE L’ASSOCIATION ECOLE DU CHAT BOULONNAIS

Les comptes sont sains…

La gestion de l’association est rigoureuse :

  • Le résultat de l’exercice est de 543,61€.
  • Les frais de fonctionnement et de gestion de l’association restent comme l’année dernière, inférieurs à 2 %. Nos bénévoles actifs en sont largement responsables puisqu’ils prennent à leur charge un certain nombre de frais comme les déplacements, les frais postaux, le papier, l’encre etc… Et nous pouvons les remercier.

Pour rappel, les frais de fonctionnement, ce sont les frais fixes (assurances, fournitures, frais de collecte, frais postaux, etc…), ce qui est remarquable !

  1. Les recettes de l’AECB en 2017

recette aecb

Cette année d’activité intense nous a souvent au niveau financier donné des sueurs froides et si nous n’avions pas eu un don exceptionnel, nos comptes seraient plus que dans le rouge et aurait menacé l’existence même de l’association.

Ce don est exceptionnel. Il nous a permis de faire face à une situation inédite dans le boulonnais. Il ne se reproduira pas donc les finances vont être à surveiller de très près, cette année. L’AECB devra faire des choix en matière de prise en charge pour ne pas risquer de se mettre dans une situation périlleuse.

Dans les points positifs, les dons ont augmenté de 22 % par rapport à 2016. En fait en deux ans, les dons ont progressé de 43 %.

Nos donateurs sont fidèles et réguliers et nous soutiennent tout au long de l’année.

Ce soutien nous ait très précieux. Les frais d’adoption demandés au futur adoptant sont loin de couvrir tous les soins que reçoivent nos petits protégés. Il va être très compliqué lors de la période des chatons de refuser des prises en charge pour des raisons financières. Cette année, les revenus de gestion courante représentent donc  50 % des revenus de l’association.

Les recettes liées aux adoptions ont progressé de 49 % entre 2015 et 2017. Notre premier salon de l’adoption en décembre dernier a été un très beau succès avec une petite quinzaine d’adoption.

Si, comme en 2016, l’activité a été intense. Les sollicitations d’aide n’ont jamais été aussi importantes. Les bénévoles actifs ont bien du mal à faire face, mais l’équipe s’est vu renforcée avec une personne, qui ont renforcé l’Equipe Adoption et pris en charge la partie chat perdu/Trouvé et une autre personne, l’une de nos familles d’accueil les plus actives, qui a rejoint l’équipe en tant que coordinatrice des familles d’accueil.

Un étudiant nous a bien aidé tout au long de l’été.

Notre équipe de bénévoles actifs est aujourd’hui stable et travaille dans une bonne ambiance. Entre le site Internet, le travail en réseau avec la mise en place de fichiers partagés, les cloud et le groupe de discussion Hangout, qui nous permet de suivre l’activité des unes et des autres tout au long de la journée, l’association a mis en place une organisation de travail qui achèvera sa mutation cette année.

L’organisation de l’information est en effet essentielle. Elle doit être fluide et accessible facilement pour permettre à de nouveaux bénévoles actifs de nous rejoindre dans l’année.

Dans les points négatifs, les revenus en matière de subventions ne décollent pas. L’année dernière, nous avons fait plus d’une trentaine de dossiers de demande de subvention, qui n’ont eu aucun résultat. Le travail de l’association, véritable service d’intérêt général, n’est absolument pas reconnu par les pouvoirs publics en place.

Le produit d’activité se maintient. Le repas en octobre et la Randocat, amenée à se développer ont permis de maintenir ce poste.

Sur le site internet, nous avons une boutique de vente en ligne. Il est prévu cette année de commencer la vente en ligne d’articles fabriqués par nos bénévoles.

2. Les dépenses de L’AECB

Une gestion des dépenses rigoureuse : chaque euro est dépensé de manière judicieuse !

La gestion est saine…

 

Le fonds de roulement de l’association reste juste… Il faut constamment jongler entre les rentrées d’argent et les factures vétérinaires à payer.

Les frais financiers sont inexistants. Les comptes sont à l’équilibre.

dépense2017

Les dépenses sont limités au strict minimum (achat de petits matériels, achat de médicaments vétérinaires, achats d’alimentation et achats de marchandises pour revente, fournitures de bureau).

L’association a investi dans des cages de repos (17 cages) pour le salon de l’adoption et pour ces besoins au quotidien et dans des cages de trappage, cette année. Cet investissement est largement insuffisant par rapport à nos besoins, notamment avec la signature des conventions.

Le problème aujourd’hui est de stocker ce matériel pour en assurer le suivi, l’entretien et la répartition entre les bénévoles dans de bonnes conditions en évitant les vols et les pertes…

En matière d’achat d’alimentation, nos dépenses ont baissé. Les frais d’alimentation pris en charge dans nos familles d’accueil ou ceux pris en charge par les nourrisseurs dans nos colonies et les collectes alimentaires dans les supermarchés nous permettent de couvrir une grosse partie des besoins. J’en profite donc au passage pour remercier toutes nos familles d’accueil pour leur aide et leur dévouement à la cause animale.

En deux ans, les frais vétérinaires ont explosé avec une augmentation de 35 % entre 2015 et 2016 et de 35 % entre 2016 et 2017.

L’AECB a soigné, stérilisé, identifié pour plus de  60 000 € cette année, comprennant

  • des dotations des grandes fondations nationales en factures payées aux vétérinaires.
  • Des bons de stérilisations délivrés par les grandes fondations nationales.
  • A cela s’ajoute tous les bons de stérilisation dans le cadre des conventions avec les communes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s